About the project

Georges Bigot (Sihanouk), 1985. © Michèle Laurent
Georges Bigot (Sihanouk), 1985. © Michèle Laurent

Visages du Cambodge, Cinéma L’Entrepôt, Paris, 2014.

Lundi 24 novembre à 19h40 : « Norodom Sihanouk, Roi cinéaste » écrit par Frédéric MITTERRAND et réalisé par Jean-Baptiste MARTIN (1997).
L’incroyable parcours personnel, artistique et politique de Samdech Euv, « Monseigneur-papa» comme l’appelaient les Cambodgiens, et qui, monté sur le trône en 1941, ne cessa pratiquement jamais d’être aux affaires jusqu’à sa mort en 2012.

Débat : « L’héritage de Norodom Sihanouk » avec la participation de Fréderic MITTERRAND (sous réserve) et de Georges BIGOT, qui fut l’interprète de Sihanouk puis metteur en scène de la pièce d’Hélène Cixous, «L’histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge».

 


Angkor

Programme Cinéma.
Hommage à Rithy Panh et Norodom Sihanouk.
4 novembre 2013 – 31 janvier 2014.

Pendant l’exposition La redécouverte d’Angkor, l’auditorium vous proposera une sélection de films de fiction et de documentaires, mais aussi des conférences et un colloque illustrant le Cambodge d’hier et d’aujourd’hui.
L’archéologie sera bien évidemment à l’honneur au travers des témoignages de nombreux chercheurs. Nous découvrirons aussi comment ces sites légendaires s’inscrivent dans la culture et le quotidien des Cambodgiens. Les fresques antiques témoignent de l’histoire fondatrice de Rama ; le Reamker est la version khmère duRamayana. Les apsaras (danseuses classiques khmères que nous retrouverons dans plusieurs films) nous le livrent dans leur gestuelle qui fascina tant Rodin qu’il ne cessa de les dessiner : « Je les ai contemplées en extase (…). Quand elles partirent, je fus dans l’ombre et le froid, je crus qu’elles emportaient la beauté du monde.»
Réalisateur emblématique du Cambodge, né à Phnom Penh en 1964, Rithy Panh fut interné dans un camp de travail par les Khmers rouges à l’âge de onze ans. L’hommage à Rithy Panh, « le cambodgien qui filme les âmes », commencera par son portrait :Oncle Rithy.
Suivront une sélection de ses films de fiction et documentaires évoquant la tragédie de la période Khmers rouges, mais aussi la vie du peuple cambodgien, sa dignité, son travail de mémoire.

“Les neuf vies de Norodom Sihanouk”, documentaire de Gilles Cayatte, 2008.
“Les neuf vies de Norodom Sihanouk”, documentaire de Gilles Cayatte, 2008.

Quant au roi Norodom Sihanouk, demi-dieu pour son peuple et père de l’indépendance, il fut aussi cinéaste. Les neuf vies de Norodom Sihanouk nous racontera sa vie exceptionnelle.
La restauration de ses films par les Archives Françaises du Film-CNC nous permettra de découvrir plusieurs de ses œuvres : Ombre sur Angkor, Prachea komar (Le petit prince du peuple), La joie de vivre, Crépuscule.
A ce programme riche, il faut encore rajouter une perle rare : L’oiseau de paradis, un film de Marcel Camus tourné au Cambodge en 1962, ainsi que plusieurs documentaires incisifs qui nous donneront à voir le Cambodge aujourd’hui…
Plus d’informations: Programmation Cinéma Musée Guimet


Angkor: Birth of a Myth – Louis Delaporte and Cambodia, exhibition.

afficheangkorbis

This exhibition addresses the rediscovery of Angkor monuments and Cambodian heritage in the light of works and original documents gathered by the great French explorer Louis Delaporte (1842-1925) – original sculptures, drawings, watercolours, old photographs, casts etc.

For the first time since 1925, impressive examples of sculptures and bas reliefs moulded in the late 19th century, once exhibited in the galleries of the Indochinese Museum in Trocadero are on show following complete restoration. A gaze is focused on these expeditions which occurred in the grand era of universal and colonial exhibitions.

Plus d’informations :  Angkor Exhibition





Histoire et Théâtre : Autour de “Sihanouk”

Vendredi 25 Octobre 2013, 10h – 17h30,

sous la responsabilité d’Ashley Thompson,

ColloqueSihanouk

Journée d’étude organisée par le Collège International de Philosophie et le Théâtre du Soleil en collaboration avec l’Université de Leeds, à l’occasion des représentations de L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge dans le cadre du 42 ème Festival d’Automne à Paris.

Cette journée d’études s’organise autour du « retour » en France de L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge, une pièce d’Hélène Cixous créée par Ariane Mnouchkine et le Théâtre du Soleil en 1985 : elle est reprise aujourd’hui en langue khmère par une troupe cambodgienne. Il s’agit de revenir sur cette épopée qui raconte une certaine histoire du monde à travers un personnage hors normes, et la destinée tragique d’un très grand « petit pays ». Sur l’histoire du Théâtre du Soleil, dans laquelle Sihanouk constitue un tournant important. Et sur celle d’une école des arts sans exemple au Cambodge, où ce projet a vu le jour : Phare Ponleu Selpak, « La lumière des arts ». La troupe de Phare s’est constituée pour mener à bien ce projet, guidé, depuis six ans, par , par Delphine Cottu, Georges Bigot et le Théâtre du Soleil. La preuve que par le théâtre vivant se tissent des liens artistiques autant qu’humains entre plusieurs mondes, géographiques, culturels et historiques.

Le spectacle de 1985 a réussi un véritable tour de force, et du monde, en deux fois quatre heures : le Cambodge, avec son histoire, qui fait écho en microcosme à celle du monde entier, fut incarné sur la scène du Soleil.  Par la puissance d’un art, très politique, du théâtre qui s’obstine à se déplacer le plus loin possible, à faire place, en soi, à l’autre, et en même temps à se regarder en face, d’en face. Il s’agissait de mettre en scène un Cambodge où se jouait, en concentré, l’un des drames constitutifs du monde en ce milieu du XX e siècle : l’inéluctable sacrifice sur l’autel de la guerre froide d’un pays qui avait lutté pour rester non-aligné.

Le retour depuis le Cambodge de ce spectacle, écrit en français dans une grande tradition littéraire occidentale, met en lumière une passionnante histoire théâtrale continue/discontinue qui tient le pari, hautement risqué, d’une démocratie rêvée. Le théâtre, et l’histoire sont semblablement fait de reprises, d’échos, de transpositions et de déjà-vu à la fois inouïs et prévisibles : au moment où le roi qui a donné son nom à la pièce vient de s’éteindre, mais dont l’histoire reste inachevée, il s’agit de penser notre monde comme un théâtre, bien entendu, mais à travers le théâtre aussi.

Intervenants : Georges Bigot (acteur et metteur en scène), Hélène Cixous (écrivain), Delphine Cottu (actrice et metteur en scène), Véronique Decrop (artiste, Association Phare France), Maurice Durozier (acteur, Théâtre du Soleil), Joëlle Garcia (conservatrice responsable du fonds du Théâtre du Soleil à la Bibliothèque nationale de France), Marie-Odile Germain (conservatrice responsable du fonds Hélène Cixous à la Bibliothèque nationale de France), San Marady (actrice, Phare Ponleu Selpak), Ariane Mnouchkine (metteur en scène, Théâtre du Soleil), Chea Ravy (actrice, Phare Ponleu Selpak), Pin Sreybo (actrice, Phare Ponleu Selpak), Toni Shapiro-Phim (Bryn Mawr College), Ashley Thompson (Collège International de Philosophie, Université de Leeds)

La journée s’accompagnera de la projection de documents d’archives ainsi que du film « Ombre et Lumière, ou la supplique des enfants de la frontière » par Véronique Decrop.

Biographie des intervenants de la journée d’étude.


Exhibition : Art Facing the extreme, Spring 2013.

Exhibition in New York, Art Facing the Extreme, Spring 2013.
Exhibition booklet.


Screening, Cinéma L’Entrepôt, Paris, 2012.

Screening, 24th september 2012 :
« A la recherche du Soleil » de Werner Schroeter (1985). Un documentary about Ariane Mnouchkin’s work. At the center, Hélène Cixous’s play : L’Histoire tragique mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge..
Débat : 25 years later, in 2011, The play is performed by Khmer actors at the Cartoucherie. A great human and artistic adventure.

With Georges Bigot et Delphine Cottu, directors.
 
festival “Visages du Cambodge”


Colloque : Cambodge, le génocide effacé, 2010-2011.

Université Paris 8 – 12/9/2010 to 01/15/2011
International Conference Paris: Cambodge, le génocide efface

Soko Phay-Vakalis et Pierre Bayard, décembre 2010.
Soko Phay-Vakalis & Pierre Bayard, 2010.

the conference programme.

press review of the conference.

couvcambodgeeffacé
couverture du livre Cambodge, le génocide effacé.










Publishing of the book “Cambodge. Le génocide effacé.” Under the direction of Pierre Bayard et Soko Phay-Vakalis, éditions Cécile Defaut, Nantes, 2013.



S21, Both Sonrin, 2009.
S21, Both Sonrin, 2009.

Trilingual publishing (french/English/khmer) of the Art Book “Cambodge, l’atelier de la mémoire”.
Preface by Rithy Panh and Agnès Sénémaud, postface by Ashley Thompson and texts by Soko Phay-Vakalis, Pierre Bayard, Richard Rechtman. Interview with Vann Nath and Séra by Anne-Laure Porée.

Co-edited by the centre de ressources audiovisuelles Bophana, Université Paris 8 and les éditions Sonleuk Thmey, march 2010.
With a trilingual DVD (french/English/khmer) directed and produced by Bophana Production and le Centre de ressource audiovisuelles Bophana, including a documentary by Guillaume Suon Petit, and a bonus.



Forum des Images, Paris, January 2011.

Focus ‘Cambodia’ in the International Film Festival Un état du monde et du cinéma: Roundtable discussion ‘The Image resisting Erasure’, with Hélène Cixous, Vann Nath, Ashley Thompson, Pierre Bayard and Soko Phay-Vakalis.


Pompidou Centre, Paris, December 2010.

Post-screening discussion with Hélène Cixous and Georges Bigot, on Bernard Schroeter’s ‘A la recherche du Soleil’ and the contemporary Cambodian staging of L’Histoire terrible mais inachevée de Nordom Sihanouk, roi du Cambodge, at a Schroeter retrospective.

Cycle Werner Schroeter


Mémoire, Archive, Creation exhibition opening, 2010.

French Cultural Centre, Battambang, Cambodia, January 2010.

Mémoire, Archive, Creation exhibition opening. Roundtable with Vann Nath, Ashley Thompson, George Bigot, Delphine Cottu, Horn Sophea on art and the difficult memory of genocide in contemporary Cambodia.

Regards croisés sur les arts et la mémoire