Le Roi Défunt, Norodom Suramarit

Père de Norodom Sihanouk

Suramarit

“Le premier personnage qui se soit présenté à l’imagination de l’auteur, ce fut le spectre bien visible du père du Prince Sihanouk, le défunt Roi Suramarit. Ce défunt si vivant, si charitable, n’est-il pas le symbole même de l’obstination du Cambodge à ne pas disparaître ? Et n’est-il pas en outre le signe même de l’Art du Théâtre : l’art d’incarner, de réincarner, de ranimer ? En lui, s’annonçait déjà, avant toute écriture, la deuxième époque du spectacle : 1970-1979. En ces années, le Cambodge devint un pays peuplé d’autant de morts que de vivants. Maintenant, il faut vraiment que les morts aident les vivants à résister à l’effacement total”, pensait l’auteur…

Couronnement du Roi Suramarit et de la Reine Kossamak, 1955. ⓒ DR.
Couronnement du Roi Suramarit et de la Reine Kossamak, 1955.
ⓒ DR.

Un peu d’Histoire…

En réalité, le Roi Suramarit, né en 1896, n’était pas mort en 1955, lorsque la pièce commence. Succédant à son fils Sihanouk, il a régné de 1955 jusqu’à sa mort réelle en 1960. Mais pendant ce règne, c’est le Prince Sihanouk qui gouvernait et faisait l’Histoire.

Le Théâtre a choisi de donner à Suramarit le pouvoir immense de ceux auxquels nous pensons et qui nous hantent pour notre bien.

 

 

 

À gauche : Guy Freixe ⓒ W. Schroeter, 1985. À droite : Nut Sam Nang ⓒ Arno Lafontaine, 2013. Guy Freixe a interprété ce rôle en 1985. Nut Sam Nang et Chea Ravy se partagent le rôle en 2013.
À gauche : Guy Freixe ⓒ W. Schroeter, 1985. À droite : Nut Sam Nang ⓒ Arno Lafontaine, 2013.

Guy Freixe a interprété ce rôle en 1985. Nut Sam Nang et Chea Ravy se partagent le rôle en 2013.

Chea Ravy est comédienne. Sa carrière commence à l’école des arts Phare Ponleu Selpak (Battambang, Cambodge) où elle travaille dans l’équipe « Awareness Theatre » depuis 2001. De 2009 à 2010, elle étudie le chant classique khmer avec le Khmer Arts Ensemble de Prek Ho (Cambodge). Dans L’Histoire terrible… Elle interprète quatre personnages : le roi-père défunt Norodom Suramarit, Saloth Sâr (Pol Pot), Mom Savay et l’ambassadeur du Cambodge à Paris. En 2011 elle a été chargée par PPS de développer leurs activités dans le domaine du théâtre.