L’auteur

Hélène Cixous lors d'une répétition de la pièce en 1985.ⓒ Michèle Laurent.
Hélène Cixous lors d’une répétition de la pièce en 1985.ⓒ Michèle Laurent.

Fille du Docteur Georges Cixous (né à Oran, mort à Alger en 1948) et de Eve Klein (née à Osnabrück, Allemagne, sage-femme à Alger jusqu’en 1971, morte à Paris en 2012), Hélène Cixous est née le 5 juin 1937 à Oran.
Agrégée d’anglais et docteur d’État (Thèse : L’Exil de James Joyce ou l’art du remplacement), elle est, en 1968, chargée de la création de l’Université expérimentale de Vincennes (Université Paris VIII). Elle y fonde, en 1974, le premier doctorat en Études féminines et elle y enseigne jusqu’en 2005. Depuis 1983, elle tient un séminaire au Collège international de Philosophie. Professeur émérite à Paris VIII, elle est aussi Honorary Professor dans plusieurs universités en Angleterre et aux États-Unis. Elle est Docteur Honoris Causa de Queen’s University, Kingston (Canada), University of Alberta, Edmonton (Canada), York University (Angleterre), Georgetown University, Washington D.C. (États-Unis), Northwestern University (É.-U.), University of Wisconsin, Madison (É.-U.), University of Saint Andrews (Angleterre), University College, Londres (Angleterre), University College Dublin (Irlande).

Hélène Cixous Ⓒ Sophie Bassouls.
Hélène Cixous Ⓒ Sophie Bassouls.

Elle a enseigné dans une vingtaine d’universités aux États-Unis
En 1962, elle rencontre Jacques Derrida. Ils partageront, au cours d’une longue amitié, de nombreuses activités politiques et intellectuelles (commencements de Paris VIII, Centre national des Lettres de 1981 à 1983, Parlement international des Écrivains, Comité anti-apartheid, colloques, séminaires au Ciph, publications communes ou croisées).
En 1972, elle rencontre Ariane Mnouchkine. Elles partagent alors leurs activités militantes : GIP, AIDA. En 1984, elle commence à écrire pour le Théâtre du Soleil et accompagne depuis lors les créations d’Ariane Mnouchkine. Citons : L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge (1985), L’Indiade, ou l’Inde de leurs rêves (1987), La Ville parjure ou le Réveil des Erinyes (Prix du syndicat de la critique pour la meilleure création théâtrale, 1994), Tambours sur la digue, sous forme de pièce ancienne pour marionnettes jouée par des acteurs (Prix du syndicat de la critique pour le meilleur spectacle, 1999), Les Naufragés du Fol Espoir (Aurores), (Prix du syndicat de la critique pour la meilleure création d’une pièce ne langue française, 2010).

Elle est l’auteur d’une soixantaine de fictions et d’essais critiques (en littérature, philosophie, psychanalyse, arts).

Sélection bibliographique

Aux Éditions des femmes-Antoinette Fouque :

Dedans (Prix Médicis, Grasset 1969, réédition Des Femmes, 1986)
OR, Les lettres de mon père (1997)
Osnabrück (1999).

Aux Éditions Galilée :

Voiles (avec Jacques Derrida, 1998),
Le Jour où je n’étais pas là (2000),
Les Rêveries de la femme sauvage (2000),
Portrait de Jacques Derrida en Jeune Saint Juif (2001),
Benjamin à Montaigne (2001),
Manhattan (2002),
Rêve je te dis (2003),
L’Amour du loup et autres remords (2003),
Tours promises (2004),
L’Amour même dans la boîte aux lettres (2005),
Rencontre terrestre (avec Frédéric-Yves Jeannet, 2005),
Le Tablier de Simon Hantaï (2005),
Hyperrêve (2006),
Insister, À Jacques Derrida (2006),
Si près (2007),
Le Voisin de zéro, Sam Beckett (2007),
Ciguë (2008),
Philippines (2009),
Ève s’évade (2009),
Le Rire de la Méduse et autres ironies (l’Arc 1975, réédition 2010),
Double Oubli de l’Orang-Outang (2010),
Revirements (2011),
Entretien de la Blessure, Sur Jean Genet (2011),
Le voyage de la racine alechinsky (2012),
Abstracts et brèves chroniques du temps, Chapitre Los (2013),
Ayaï, Le Cri de la littérature (2013),
Le Détrônement de la mort (2014),
Homère est morte…(2014),
Insurrection de la poussière (avec Adel Abdessemed, 2014).